Le mouvement CJD

Qu’est-ce que le CJD ?

Né en 1938, le CJD est un mouvement patronal qui rassemble 3.300 chefs d’entreprise et cadres dirigeants animés par la commune conviction que l’économie doit être au service de l’homme. Le CJD n’a pas pour objectif de défendre les intérêts d’une catégorie, mais d’accompagner dans sa mission tout jeune dirigeant soucieux d’améliorer sa performance et celle de son entreprise.

  • Un lieu de réflexion

Assailli par le quotidien, un dirigeant n’a pas toujours le recul nécessaire pour porter un regard prospectif et stratégique sur son activité et son entreprise. Au CJD, chaque jeune dirigeant reçoit aide, conseils et accompagnement. Il travaille dans une commission et échange autour d’un thème relatif à l'entreprise (management, compétences, organisation, stratégie, gestion…) ou à son environnement (globalisation de l’économie, Europe, formation, développement durable…).

  • Un carrefour d’échanges, d’idées et de rencontres

Le CJD reçoit régulièrement des chercheurs, experts, économistes, sociologues, philosophes, scientifiques pour ouvrir les débats, confronter les idées (Albert Jacquard, Hubert Reeves, André Yves Portnoff, Philippe Bloch, Frère Samuel, Yves Coppens, Jean-Louis Etienne, Edgar Morin…).

  • Se former pour progresser

Au CJD, personne ne tient pour acquis que le dirigeant est « naturellement » compétent. Diriger et entreprendre ne sont ni un art ni un don, mais un métier. Un métier exigeant, un métier qui s’apprend. Pas seulement sur le « tas », et pas non plus en accumulant les savoirs techniques de base que sont la gestion, le management… Ces derniers sont nécessaires mais pas suffisants. Le CJD propose aux chefs d’entreprise, notamment aux dirigeants de PME-PMI, un cursus de formation unique en France composé de formations innovantes, mais aussi de mises en situation réelles et de coaching. C’est le dispositif Copernic. Le CJD propose également un catalogue de formations complet pour les chefs d'entreprise.

  • Expérimenter pour innover

Le CJD met en commun les convictions, les savoir-faire et les volontés de plus de 3.300 jeunes dirigeants qui acceptent de travailler ensemble pour innover et mettre en place de nouvelles pratiques d’entreprise. Fidèle à sa vocation de «laboratoire du patronat », le CJD a, au cours de son histoire, cherché à mettre ses idées à l’épreuve des faits et a expérimenté avant l’heure : la participation, l’intéressement en entreprise, le dialogue social et l’instance unique de représentation du personnel, l’entreprise citoyenne, la formation en alternance et l’intégration des jeunes dans l’entreprise… Ces dernières années, le CJD travaille notamment sur le développement durable, la responsabilité sociale et environnementale des entreprises, la reconnaissance de la diversité dans l’entreprise.

 

  • S’engager pour influencer

Depuis sa création, le CJD est régulièrement précurseur de changements concernant l’entreprise. Ainsi, il a défendu avant l’heure la formation en alternance, le bilan social, la participation et l’intéressement, le dialogue social, l’annualisation du temps de travail... Il a publié récemment des rapports sur la simplification administrative, l’attractivité de la France, l’emploi en France, le développement des PME, le dialogue social, la formation… Les jeunes dirigeants se sont également engagés dans la Charte du Bien?entreprendre 2004 et ont signé en 2002 le manifeste pour donner un sens à la performance.

 

  • Le CJD, un mouvement organisé

Le CJD se compose de 17 régions, elles-mêmes organisées en 97 associations locales. À la tête de chaque association (régionale ou locale), un président est élu pour une période de 2 ans non renouvelable.
Le président national est désigné par l’ensemble des présidents des associations régionales et locales. Lui aussi est élu pour 2 ans (non renouvelables). Le président actuel est Michel Meunier. Il a succédé à
Gontran Lejeune en juin 2010.
Le président est garant de l’éthique du mouvement et le représente à l’extérieur. Il est chef d’entreprise et, comme chaque élu, exerce bénévolement son mandat. Il est entouré d’un bureau national et d’une équipe de permanents chargés de mettre en œuvre la stratégie du CJD.


Pour en savoir plus :
www.cjd.net